Le tramway de Québec sera moins bruyant que le bus, conclut une étude

Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Site Admin
Messages : 101
Enregistré le : 16 juin 2015, 14:05

Le tramway de Québec sera moins bruyant que le bus, conclut une étude

Message par cgelinas » 21 nov. 2019, 15:15

Le futur tramway de Québec génèrera moins de bruit que les autobus et les voitures, conclut Systra Canada, et n’aura pas d’impact sonore sur 95 % du tracé.

Les auteurs de l’étude acoustique de plus de 300 pages, dévoilée jeudi lors d’une présentation technique à l’hôtel de ville de Québec, arrivent même étonnamment à la conclusion que l’effet sonore du tramway sera «bénéfique» sur une distance de 4,8 km (21 % de la ligne) en raison du retrait des autobus qui sont actuellement plus bruyants (entre 75 et 85 décibels) sur les mêmes tronçons.

«Le passage des véhicules routiers génère habituellement un bruit de 80 décibels et le tramway, à une distance de 10 mètres, génère un niveau de bruit autour de 75 décibels», a exposé Éric Augis, responsable acoustique-vibration chez Systra.

L’insertion du tramway se fera généralement à 12 ou 13 mètres des façades exposées des bâtiments les plus près, à l’exception d’un secteur localisé où les façades seront à 8 mètres. Au moment d’écrire ces lignes, la zone la plus exposée n’avait pas été identifiée.

Plusieurs mesures d’atténuation permettront de réduire le niveau du bruit du tramway. On projette notamment d’injecter de la graisse sur les rails afin de réduire la friction, lors du passage des rames.

Il serait également possible d’ajouter un dispositif au sol pour lubrifier sur une base régulière les rails dans les courbes, là où un crissement est le plus susceptible d’apparaître, notamment à l’intersection du chemin des Quatre-Bourgeois et du boulevard Pie-XII. En «dernier recours», des modifications à la façade exposée des bâtiments peuvent aussi être effectuées afin de réduire le niveau sonore.

Écrans anti-bruit sur Pie-XII

Les résidents du secteur Pie-XII, à Sainte-Foy, ont manifesté de vives inquiétudes dans la dernière année au sujet du passage du tramway à l’arrière de leur résidence.

Le niveau sonore moyen le plus élevé (sur une longue période) anticipé dans cette zone est de 68 dB alors que des citoyens redoutent des pointes de plus de 100 dB. Éric Augis, de Systra, propose d’installer des écrans de 1 à 3 mètres dans l’axe Pie-XII, sur les terrains d’Hydro-Québec, «de part et d’autre de la ligne» de tramway, afin d’obtenir une réduction acoustique de 10 dB pour obtenir un seuil acceptable.

L’impact sonore du tramway serait alors quasi «nul» par rapport à l’ambiance sonore actuelle, mesurée tout le long du tracé avec des sonomètres. La cible pour un impact nul dans ce secteur varie entre 53 à 60 décibels.

Puisque le matériel roulant qui circulera à Québec n’a pas encore été choisi, Systra a effectué des simulations avec un logiciel de calcul normalisé qui comprend des sources de bruit prédéfini. Le logiciel comprend une base de données avec des mesures sonores des tramways qui ont vu le jour ailleurs dans le monde dans les 20 dernières années.

Impact vibratoire modéré

Systra Canada a également réalisé une étude vibratoire pour mesurer les vibrations que le tramway pourrait causer aux bâtiments qui se trouvent sur son passage.

Après avoir étudié 28 bâtiments, la firme conclut que le risque d’impact est jugé «fort» pour trois sites en particulier soit l’hôpital Saint-François d’Assise (proximité du service ORL et forte réponse vibratoire du sol), le Grand Théâtre (forte sensibilité aux bruits et rapprochement du tracé) et l’INRS (présence de microscopes et plusieurs niveaux souterrains).

Cela dit, Systra affirme que des solutions techniques existent pour atténuer ce genre d’impacts. La pose de semelles sous rail ou d’un tapis sous dalle sont des méthodes «assez courantes» dans ce type de mégaprojets, a indiqué l’expert Éric Augis.

«À Québec, il n’y a pas de risque d’impact vibratoire. Une fois qu’on a mis en place ces mesures usuelles, le risque d’impact résiduel est très faible pour ne pas dire nul, a assuré M. Augis. La vibration n’est pas un véritable enjeu hormis les sites à sensibilité particulière.»

D’autres études devront d’ailleurs être réalisées ultérieurement par le consortium qui sera chargé de réaliser le tramway. Elles porteront sur les endroits les plus sensibles identifiés par Systra.

– Avec la collaboration de Taïeb Moalla


Source: Journal de Québec
Fichiers joints
futur-tramway-a-quebec.jpg
futur-tramway-a-quebec.jpg (69.76 Kio) Vu 16 fois
Claude Gélinas, Éditeur
Grand forum public des transports, au Québec

Publicité: Achetez vos noms de domaines au meilleur prix, avec MBNX

Répondre