Labeaume met le clou dans le cercueil du métro

Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Site Admin
Messages : 97
Enregistré le : 16 juin 2015, 14:05

Labeaume met le clou dans le cercueil du métro

Message par cgelinas » 22 nov. 2018, 17:15

Régis Labeaume a lui-même planté le dernier clou dans le cercueil du métro avec un message adressé à l’ingénieur qui défend le projet. Ce dernier, déçu, estime que les dés étaient pipés d’avance.

Le maire de Québec a récemment refusé de rencontrer l’ingénieur Robert Vandewinkel, qui fait la promotion d’un métro à Québec.

«La Ville de Québec a fait le choix d’un réseau structurant de transport en commun alliant tramway et trambus. C’est sur ce projet que nous travaillons depuis plusieurs années déjà et sur aucun autre», a répondu Régis Labeaume dans un courriel succinct envoyé le 19 novembre et dont Le Journal a obtenu copie. «Je n’ai donc aucune intention de vous faire perdre votre temps.»

Consultation «bidon»

Pour l’ingénieur, c’est la confirmation que la Ville n’a jamais étudié sérieusement le projet de métro ou aucune autre option concurrente. «La lettre du maire me laisse croire très fortement que les dés étaient pipés dès le départ.»

Pour lui, si des études comparatives sérieuses ont été faites, la Ville doit les dévoiler publiquement.

Sur ce point, il est appuyé par le chef de l’opposition, Jean-François Gosselin. «Qu’il [le maire] rende tout ça public. Qu’on fasse le débat», a-t-il lancé en entrevue téléphonique. «Avant d’engager la Ville de Québec dans un mégaprojet de 3,3 milliards $, on aurait dû analyser toutes les options.»

M. Gosselin affirme que la consultation publique sur un projet structurant a été «bidon». «Le temps va m’avoir donné raison. Ça confirme que c’était un écran de fumée de Régis Labeaume et que lui avait déjà son idée en tête, avant la campagne électorale et la consultation.»

Lundi, au conseil municipal, le maire et le vice-président du comité exécutif, Rémy Normand, avaient répété que les autres options avaient été étudiées.

M. Normand avait expliqué à des représentants du collectif J’y vais en métro et à M. Vandewinkel que le métro était trop cher et trop gros pour Québec. Il coûte en moyenne entre 150 et 200 millions $ du km, contre 50 pour le tramway, et a une capacité trop grande pour les besoins de la Ville de Québec, avait-il soutenu. «La réalité des chiffres nous ramène rapidement au niveau du tramway.»

Projet de 4,35 milliards $

Ce à quoi l’ingénieur répond qu’il a proposé un tracé plus court, en métro, pour 3,3 milliards $. Pour couvrir autant de territoire que le projet de réseau structurant de Québec, il ajoute 31 km de voies dédiées aux métrobus et trambus, des stationnements incitatifs et des liens mécaniques pour un total de 1,05 milliard $.

Ces coûts supplémentaires seront selon lui payés avec les économies réalisées grâce à la durée de vie supérieure du métro et les économies en main-d’œuvre générées grâce au système automatisé.

Au cabinet du maire, on assure que plusieurs options ont été analysées. «Mais les coûts ont fait en sorte que ç’a été très rapidement éliminé. L’avantage de notre réseau structurant, avec tramway et trambus, c’est qu’il va là où sont les gens et il les amène là où ils travaillent», a commenté Paul-Christian Nolin, attaché de presse du maire.

Il n’est pas question pour l’administration Labeaume de rendre publiques ces analyses.


Autre article sur ce thème:

Source: TVA Nouvelles
Fichiers joints
un-metro-a-quebec.jpg
un-metro-a-quebec.jpg (29.32 Kio) Vu 1008 fois
Claude Gélinas, Éditeur
Grand forum public des transports, au Québec

Publicité: Achetez vos noms de domaines au meilleur prix, avec MBNX

Répondre